Sciences Po Bordeaux et Grenoble en tête de l’édition 2018

Participants de l'édition 2018 : Christine Hennion, député marraine, étudiants et responsables de Sciences Po Bordeaux et Grenoble, EGE, ICN Business School, Paris Dauphine ; EDF, FEDREC, FFMKR, FENVAC, LafargeHolcim

Le 26 juin 2018, à la Maison des Polytechniciens, à Paris, la cérémonie de remise des prix a récompensé les écoles et les étudiants les plus méritants. Organisé depuis 18 ans par Spin Partners, le Concours du Lobbying était cette année marrainé par Mme Christine Hennion, députée des Hauts-de-Seine.

Un podium particulièrement serré !

La concurrence entre les différentes formations a été rude : 0,3 point sépare à peine Sciences Po Bordeaux, première au classement par écoles, de l’Ecole de Guerre Economique, à la troisième place. En seconde position, Sciences Po Grenoble se démarque grâce à la qualité du travail de deux de ses groupes étudiants, médailles d’or et d’argent au classement général par dossiers.

Les jurés du Concours ne se sont guère étonnés de ces résultats. Rémi Bussac, conseiller politique au sein d’EDF et Laurène Ployart, directrice générale de la FFMKR, ont vanté à tour de rôle le « professionnalisme des étudiants » et « l’audace » de leurs propositions. De même, Manuel Burnand, directeur général du FEDEREC, et Sylvie Combes, directrice de la communication de LafargeHolcim France, dont les organisations ont déjà participé à plusieurs éditions, évoquent tous deux « le plaisir de travailler avec cette jeunesse qui représente l’avenir ».

Le lobbying, une activité noble et en constante évolution

Conscient de l’importance croissante du numérique dans la prise de décision publique et de la demande constante de transparence, Christian Harbulot, directeur de Spin Partners, a mis en exergue la nécessité d’accompagner la nouvelle génération vers des pratiques de lobbying adaptées à ce contexte. A cet égard, Christine Hennion, députée-marraine de l’édition 2018, a remarqué que la définition même de ce qu’est un lobby et de ces méthodes reste encore une question ouverte. La parlementaire a de ce fait enjoint la profession à préciser ces contours et ses pratiques en élaborant une charte de la représentation d’intérêt.

Un constat en partie partagé par les étudiants qui ont souligné que le lobbying « est un outil démocratique ». Paul Bertrand, responsable des affaires publiques de la FENVAC, est même allé plus loin en rappelant que l’« on dévoie le lobbying mais la défense des intérêts est noble, il s’agit de défendre les intérêts des plus bas pour les apporter au plus haut ».

Le reste du jury (Philippe Cholet, Loïc Forgeois, Emmanuel Guichard, Guillaume Legros, et François Mattens), au même titre que les responsables de master (Sébastien Guigner, Raul Magni-Berton, Charles Pahlawan, Carine Sonntag et Ollivia de la Vallière) en sont arrivés à la même conclusion : « Il y a des nouvelles méthodes de travail et les nouvelles générations ont plein de choses à créer, à faire, c’est une fenêtre d’opportunité. Dans les affaires publiques, tout est à faire, foncez ! »

Palmarès 2018

A l’issue du classement de ces dossiers, ont été récompensés les groupes d’étudiants suivants :

1er Prix : Sciences Po Grenoble – sujet FENVAC
2e Prix : Sciences Po Grenoble – sujet LafargeHolcim France
3e Prix ex aequo : Sciences Po Bordeaux – sujet EDF
3e Prix ex aequo : Ecole de Guerre Economique – sujet FEDEREC

Pour l’ensemble des dossiers traités, le classement par écoles est le suivant :

1er Prix : Sciences Po Bordeaux
2e Prix : Sciences Po Grenoble
3e Prix : École de Guerre Économique

Pour en savoir plus : Palmarès de l’édition 2018.

27 June 2018